Article paru la l’édition d’octobre de Mag2Lyon


65 élus de la Métropole se sont rassemblés dans un collectif “Catalyseur d’idées”, pour réfléchir aux grands enjeux de la Métropole en vue de l’élection de 2020. 

“Ce rassemblement, c’est un cri de liberté !”, lance comme un cri du coeur, Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement, quand on insiste sur l’interprétation politique qu’on peut donner à cette réunion transpartisane assez hors du commun. Lui-même était présent le 25 septembre à l’Anticafé dans le 1er arrondissement de Lyon, pour son lancement. Un cri de liberté par rapport à Gerard Collomb, mais aussi Laurent Wauquiez.

Ces élus reprochent à ces deux poids lourds de la vie politique nationale et régionale de croire qu’ils seront “naturellement” à leurs côtés. D’où la présence d’élus venus de divers horizons. Des maires et des adjoints élus de communes des monts d’Or, centre-droit ou non inscrits, aujourd’hui dans la majorité de Gérard Collomb et David Kimelfeld à la Métropole. Mais aussi des élus UDI de Lyon comme Christophe Geourjon, Marc Augoyard ou Fabienne Levy, qui, eux, sont attendus par la droite pour constituer une liste d’union. Ou encore Xavier Simon, du Parti Radical de Gauche.

Quel est leur dénominateur commun ? “On partage une vision européenne, humaniste et libérale. Si on voyait des élus d’extrême droite ou de France Insoumise, on leur dirait qu’ils ne sont pas au bon endroit”, confie le centriste Christophe Geourjon, l’un des initiateurs de cette démarche. Du coup, aucune étiquette n’est mise en avant et aucun statut ne sera déposé pour éviter de devoir choisir une direction donc un président et un vice-président. Un collectif qui tient à rester informel.

Comment la passerelle a-t-elle pu se faire entre des élus qui s’opposent aux Grand Lyon ? Evidement, les maires des petites communes de l’agglomération reprochent à Collomb et Macron d’avoir confirmé la réforme de la prochaine élection à la Métropole en 2020, qui va se dérouler par circonscription, ce qui va les empêcher de tous retrouver un siège dans l’assemblée communautaire. Mais il n’y a pas que cela. “Depuis six mois, on ne nous parle que de clans et de personnes. A l’intérieur d’En marche, il y a les pro et anti Caroline, les pro et anti Gérard… A droite, les positions de Wauquiez donnent la chair de poule à certains centristes. Donc il y a un vrai ras-le-bol”, précise un de ces élus, “On est indépendant, donc rien n’est acquis.”

Mais au-delà de cet agacement, il y a aussi une intuition politique. “L’élection de Macron a fait éclater les clivages politiques nationaux. Pourquoi ne pas initier une telle recomposition au niveau local ?”, complète un autre. Reste à savoir quel sera l’avenir de cette initiative alors que les européennes pourraient donner lieu à des divergences. Et l’approche des élections municipales et métropolitaines va forcément imposer de choisir son clan ! Sans oublier que ces élus ne devraient pas tirer le même bilan des mandats Collomb puisqu’ils n’étaient pas tous dans ses majorités successives. “On ne veut pas juger le passé. Exemple : on ne va pas détruire le stade de l’OL ! Et probablement qu’on ne se retrouvera pas sur les même listes aux élections de la Métropole”, confirme Christophe Geourjon. Ces élus veulent avant tout faire comprendre aux leaders de leurs familles politiques respectives que leur ralliement, ils devront le conquérir en reprenant leurs idées. “On est prêt à choisir le meilleur projet”, complète Denis Broliquier.

En attendant, plusieurs débats sont programmés dès octobre. “On est par exemple les seuls à pouvoir rassembler des élus pro-voiture ou pro-transports en commun pour un débat constructif car ces deux modes de transports sont indispensables au développement du Grand Lyon, annonce Christophe Geourjon. On va s’enrichir de nos débats et cela va irriguer ensuite nos liste respectives le moment venu. On est comme un Think tank mais pas un club de réflexion théorique. Tous élus locaux, on est ancrés dans la proximité et la réalité.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *