CONSTATS

L’accompagnement social pour réduire les fractures territoriales, soutenir les personnes les plus fragiles, est un devoir humain et sociétal avant même d’être une obligation républicaine pour tendre vers une société équitable. Cependant, les demandes d’aides s’accroissent, compte tenu de plusieurs facteurs : un contexte socio-économique peu favorable, l’augmentation du nombre de familles monoparentales dontles ressources financières sont mises à mal.L’allongement de la durée de vie si l’on doit s’en réjouir, entraîne également pour certains la perte d’autonomie et l’augmentation de soins qui doit être prise en compte et suppléée.

La dimension humaine particulière de cette thématique ne doit pas être négligée.

Des situations personnelles complexes parfois dramatiques engendrent des frustrations maisne doivent pas occulter les difficultés auxquellesles travailleurs sociaux sont confrontés et leur engagement quotidien.

Les aides sociales représentent un poste budgétaire important pour la métropole etdifficilement maîtrisable.

Comment assurer le service aux citoyens le plus efficient dans un contexte budgétaire contraint ?

Depuis la fusion avec les services départementaux en 2015, la métropole de Lyon a hérité de compétences sociales. Il est important de ne pas perdre l’entrée “proximité” pour que le parcours du citoyen en situation de demande d’aide soit facilité et que les services sociaux aient une vue d’ensemble et transversale.

PRÉCONISATIONS

✔︎ Simplifier les démarches

  • Décloisonner les services et favoriser le travail en transversalité pour limiter les lourdeurs administratives et les redites perçues par les demandeurs ;
  • assurer une bonne articulation entre les services sociaux des communes (services municipaux et/ou CCAS) et des services métropolitains ;
  • développer les compétences articulées,les commissions communes CCAS/Maison de la métropole (MDM) sans ”invoquersystématiquement” le secret professionnel pour ne pas communiquer ;

✔︎ Établir une analyse géographique au niveau des conférences territoriales des maires (CTM)

  • Instaurer un niveau d’analyses des besoins sociaux de la commune, mais plus largement au niveau des CTM ;
  • disposer d’un observatoire social au niveau des CTM : statistiques du territoire, analyse des besoins et délégation de budgets pour projets innovants de territoire en articulation avec les communes ;
  • par exemple on constate que les perspectives de vieillissement ne sont pas les mêmes sur l’ensemble des territoires, d’où la nécessité de pouvoir autoriser des projets spécifiques, à l’échelle des CTM ;
  • demander une certaine autonomie des CTM en terme de projet et de financement.

✔︎ Inclure l’aspect développement durable dans les aides liées à l’habitat

  • Prioriser des projets en lien avec la transition écologique : développement du dispositif ECORENOV ;
  • renforcer l’accompagnement en développant des ateliers d’aide aux économies d’énergie afin de modifier les comportements, systématisation pour les personnes sollicitant des aides CCAS ou FSL/FSE en partenariat avec les communes, les centres sociaux et les maisons de la Métropole ;
  • développer des habitats participatifs et coopératifs (aide à la rénovation thermique et à l’accessibilité) pour favoriser le maintien à domicile de seniors sur des petites structures communes.

✔︎ Accompagner les personnes âgées et en situation de handicap

  • Favoriser des projets de territoire de lutte contre l’isolement des personnes âgées ;
  • proposer une aide financière « mutualisée » à partir d’un projet commun (sorte de mutualisation d’APA) pour que des personnes âgées ou des adultes en situation de handicap puissent vivre ensemble en finançant une maîtresse de maison. En fait l’idée serait d’inverser la logique, plutôt qu’une entrée par dispositif (APA par exemple) faire une entrée par les besoins des personnes. 

✔︎ S’inspirer de formes de mutualisation pour proposer des solutions innovantes pour plusieurs prestations : APA et PCH.

Ceci pour créer des habitations où lesmoyens humains personnel pourraient êtremutualisés. On pourrait aussi se calquer sur le projet Territoire zéro chômeur (TZC) pour recruter du personnel bénéficiaire du RSA et le former aux métiers des services àla personne en lui proposant également un logement dans ces « résidences de vie. »

La proximité incarne la dimension humaine etest l’échelon le plus efficace et le plus à mêmede répondre aux enjeux et aux besoins. Lepérimètre des CTM apparaît comme le plusadéquat pour exercer les compétences sociales, recenser les besoins et traiter les demandes.Une déconcentration élargie des moyens versles conférences territoriales des maires doit être étudiée pour favoriser l’innovation sociale ! Plus proche, plus humain !


Dico des sigles

CCAS : Centre communal d’action sociale MDM : Maison de la Métropole
FSL : Fonds de solidarité pour le logement FSE : Fonds social européen
APA : Allocation personnalisée d’autonomie PCH : Prestation de compensation du handicap

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *